La rose, le mariage pour tous et moi la blonde...

Gilbert Becaud - L'important c'est la rose

 …Je ne suis pas un intellectuel. Je veux dire par là que je suis incapable, contrairement à Philippe Ariño, pour qui j’ai beaucoup de respect et aussi de l’amitié – et tant d’autres comme lui- de tenir un raisonnement construit, étalé, étagé :  bref je suis nul.

Cela dit il est possible de s’entendre au-delà des divergences. Réelles. Je ne le cache pas : je suis socialiste, j’admire François Hollande, je suis pour l’Etat-providence, je suis agnostique, pour la liberté d’avorter, pour toujours plus de laïcité sans cesse à mes yeux bafouées, bref le socialisme me convient très bien et je suis totalement décomplexé par rapport à ça. De plus je suis artiste, bisexuel assumé, métis et myope, bref une véritable figure repoussoir pour une partie de la société, dommage mais il faut en prendre acte. Bon, et puis désinvolte comme je suis, cela ne m’empêche pas de dormir, hein ?   Il fut peut-être une époque où les gens de ma génération avaient peur de s’affirmer sans complexe socialistes tellement la gauche avait été décrédibilisée. Les gens ont tendance à souvent être plus durs avec la gauche qu’avec la droite dans ce pays. Des années de sarkozysme (pas forcément bien nommées cela dit, car je pense que ce n’était pas toujours S. le problème mais ceux et celles qui l’entouraient) nous ont montré finalement que les socialistes n’avaient pas à culpabiliser d’être… socialistes. Je crois surtout que ce qui est usant c’est la propension d’un parti, d’une partie de la société à penser que tout le pays lui appartient de droit et que les choses ne doivent pas changer.

 Il semble que les aigreurs constatées chez les amis de droite au lendemain de la défaite sont réelles. Croyaient-ils vraiment à l’UMP pour 1.000 ans. ? Et bien oui. Aussi surprenant que cela puisse paraître. Je me souviens bien lorsque S. fut élu  de leurs phrases bien sympathiques : Mais Jann, tu sais, cela ne me pose pas de problème que tu sois socialiste, je suis ouvert d’esprit.  J’avais très mal compris, en fait ce qu’ils me disaient en entier c’était : Mais Jann, tu sais, cela ne me pose pas de problème que tu sois socialiste, je suis ouvert d’esprit. Cela ne me pose pas de problème tant que les socialistes ne sont pas au pouvoir.

Voilà t-il pas que j’entends alors mes amis de gauche me dire : Jann tu as des amis de droite ? Et bien, oui.  Je n’ai pas vocation à fréquenter uniquement les gens qui pensent comme moi, je m’ennuierais et puis il faut vivre avec la société dans son entière diversité. C’est bon pour l’esprit. Je ne suis pas ingrat non plus. En général les journalistes ou les mécènes qui m’ont aidé à mes début votaient plutôt à droite, centre-droit. Les médias dits de gauche, je n’ai hélas pas eu grand-chose à attendre de leur part. Il n’empêche que je reste socialiste, que je ne souhaite pas renier mes convictions et que je ne force personne à être d’accord avec moi. Enfin, en tant qu’artiste je m’adresse à tout le monde, j’ai horreur des sectes, des clans…je le dois à mon éducation de métis sans aucun doute.

 

Jann Halexander parle et chante dans ''L'Amour en tous genres'' France 3

 

Mais pourquoi je parle ici du socialisme ? Je ne vais pas me lancer dans la défense acharnée du socialisme, qui en fait ne regarde que moi. Et rien ne dit qu’un jour je ne voterais pas écolo par exemple…je rigole. Plus sérieusement je parle de cela parce les socialistes ont ‘promis’ le mariage pour tous. Je dis bien  le mariage pour tous car en général les personnes contre le mariage entre deux personnes de même sexe disent le mariage gay. Je suis totalement pour le mariage entre deux personnes de même sexe, la reconnaissance de ce mariage. Pas forcément pour les arguments jusqu’à présents proposés. Non, pour une raison plus simple, triviale je l’avoue, je m’en excuse, mais je vous avais prévenu, je ne suis pas un intellectuel : je ne vois simplement pas pourquoi des personnes qui s’affirment en tant qu’hétérosexuelles devraient décider de ce qui est bon ou pas pour les personnes non hétérosexuelles. Je veux dire par là que je ne vois pas la légitimité. Je la cherche. Ce combat hors normes, toutes ces tentatives assez dures pour absolument maintenir le mariage comme l’union entre un homme et une femme me font penser à une sorte de chant du cygne. Et on est soulagé qu’il y ait eu séparation de l’Eglise et de l’Etat quand on voit que beaucoup utilisent la religion pour expliquer leur position.

 Que des homosexuel(le)s, comme l’homme de culture Philippe Ariño se joignent à ceux et celles qui ne supportent pas cette idée de reconnaissance de mariage entre deux personnes de même sexe, libre à eux, libre à elles. D’ailleurs force est de reconnaître que Philippe Arino a une argumentation, avec laquelle je ne suis pas d’accord, mais son argumentation tient mieux la route que la plupart des argumentations avancées par  les anti-mariage ‘gay’. Voir le lien : http://www.araigneedudesert.fr/page/le-phil-de-laraignee-svp-ne-nous-donnez-pas-le-mariage.html.

 Donc vous voyez ici que ce n’est pas un argument d’égalité avant tout qui me motive. Je vous avais prévenu. Bien que cet argument n’est pas mauvais non plus. Car c’est curieux, les homosexuels, lesbiennes, bisexuels, transexuels, bref les non hétérosexuels sont égaux quand il s’agit de payer des impôts.

Et pourtant. Je suis surpris du changement des mentalités. Non je n’appelle pas cela l’air du temps comme a pu le dire de façon dédaigneuse Henri Guaino. Je ne vois pas pourquoi je devrais accorder plus de sérieux et de crédit à une partie de cette société-contre le mariage g- parce qu’elle serait en minorité selon les sondages et que les minorités souvent ont raison contre la majorité qui succomberait à l’air du temps.

Mais un tel changement des mentalités aussi rapide me surprend. J’ai toujours été pour la reconnaissance du mariage entre deux personnes de même sexe – et la reconnaissance pleine et entière de l’homoparentalité, à une époque où on en parlait presque peu. Pour moi c’était une idée révolutionnaire, avant-gardiste. Si on pense à l’Eglise, se souvenir qu’elle n’aime pas trop les révolutions (au mieux les réformes) et que les révolutionnaires le lui rendent bien (aller sur ce lien http://docfox.free.fr/old_renardweb/histoire/catholique/etat.htm#civile ou voir l’Opéra Le Dialogue des Carmélites de Poulenc d’après un scénario de Bernanos). Je suis surpris que cette idée franchement originale à une certaine époque ait pu devenir…un des thèmes fondamentaux de la campagne 2012. Je comprends, sans approuver, je comprends simplement que des gens ne supportent pas cette idée originale. Ne pas les réduire à des cathos de droites radicaux, la réalité est bien plus complexe. Il y a aussi des gens de gauche qui sont perplexes, des athées, des agnostiques qui sont dubitatifs. Je comprends que cette idée est violemment nouvelle et en total désaccord avec les principes de millions de gens –quand cela ne pose pas de problème particulier à d’autres ‘millions’ de gens. Je suis pour, sur le principe, le mariage entre deux personnes de même sexe, je suis pour l’homoparentalité. Est-ce que cela veut dire que j’en profiterais à titre personnel ? Pas forcément et ça me regarde. Mais je serais rassuré de savoir que je vaux aussi bien que mon voisin, hétéro.

Monis (feat. Philippe Arino) - Lettre Ouverte

 

 Cette année on a vu certains politiques nous expliquer qu’il fallait savoir ce qu’on entendait par égalité. Qu’il ne fallait pas succomber à l’égalitarisme. Etc. Cela devenait du verbiage. Et je me méfie toujours du verbiage. En tant que métis, plus jeune, il était courant d’entendre dire que certes le racisme c’était pas bien mais enfin qu’une blanche et un noir se marient et fassent un gamin ensemble, c’est  assez irresponsable.  Qu’on ne vienne pas me dire ici que ce n’est pas pareil. Je sais bien que dans un cas il s’agit de couleur de peau et dans l’autre d’identité sexuelle. Ou d’orientation. Mais pensez : pendant des siècles il était impensable dans la majeure partie du monde de reconnaître juridiquement un mariage entre un être d’une ethnie et un être d’une autre ethnie. Il a fallu des manifestations, des émeutes, des attentats, des meurtres, du sang, des larmes…pour que ces mariages soient possibles. Rien n’est acquis mais ces mariages sont possibles. Le dialogue constructif entre personnes civilisées, oui, ça peut marcher dans un salon. Mais la diplomatie, le doux dialogue auprès de gens qui ont un avis tranché sur la question et ne sont pas prêt d’en changer, c’est difficile. Très difficile. 

Souvenez-vous Christine Boutin en larmes avec sa bible à l’assemblée nationale lors des débats autour du Pacs. Le Pacs est passé. Il n’y eut pas de déluge particulier. Si déluge il y eut, je ne l’ai pas remarqué. Le temps passe. Les vagues de colère et d’affrontement se déversent. Les rancoeurs s’enfoncent dans les brumes du passé. Si le mariage entre deux personnes de même sexe est voté, j’aimerais savoir la réaction de ceux et celles qui sont contre : descendront-ils dans la rue ? Feront-ils des autodafés ? Seront-ils en larmes ? Déposeront-ils des pétitions, des projets de loi pour faire abroger cette ‘folie’ comme ils l’appellent ? Ou prieront-ils pour notre salut ?

Je me suis concentré sur le mariage, je n’ai pas abordé l’adoption, sujet encore plus houleux je pense. D’ailleurs j’ai trop écrit, trop parlé, je ne suis pas sûr d’avoir dit des choses intéressantes, j’ai écris dans un style décousu. C’est bien simple, je ne devrais pas écrire sur de pareils sujets. Cela n’a aucun sens. Il est beaucoup plus judicieux pour moi d’éteindre l’ordinateur et de regarder un dvd : mes meilleures amies. Vous pouvez voir la bande-annonce sur ce site :

Mes Meilleures Amies - Bande Annonce (VF)

 

JANN HALEXANDER


Amélie Nothomb, Barbe Bleue, les gateaux et moi...[Jann Halexander]

Barbe_Bleue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...Un roman d'Amélie Nothomb c'est comme un délicieux gâteau. Une sorte de jouissance de la lecture, jouissance, le mot n'est pas vain puisque chaque roman se lit en à peine deux heures. Mais un roman peut se relire, encore et encore. J'ai une douce pitié pour ses détracteurs, en effet : est-il raisonnable d'attendre un an pour jouir de façon aussi éphémère d'un bouquin ? Mais c'est cela la force d'un Nothomb. Les studios Disney aussi étaient capables de jouer avec nos nerfs à une époque où le 24 novembre était le sacro-saint jour où sortait LE nouveau Disney. Alors oui un roman de son altesse Nothomb est comme un bon gros gâteau qu'on se hâte d'avaler :ça en a même la forme, alors pensez!

Jann_Halexander__30_ans__concert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...Je l'ai découverte avec Stupeurs et tremblements. Le sujet ne pouvait que m'intriguer : les péripéties d'une salariée blanche dans une grosse entreprise japonaise, à Tokyo, la ville la plus riche du monde. Mais je crois qu'aucun écrivain n'a réussi à me faire marrer dans : le train, le métro, l'avion avec autour de moi des passagers intrigués. Quel bien fou aussi de lire le récit d'une Blanche qui s'était littéralement acculturée, une japonaise blanche ni plus ni moins comme il y a des noirs allemands ou des jaunes italiens et qui n'était pas là pour nous asséner des grandes idées néo-coloniales sur son expérience au pays du soleil levant. Quoi de plus concret que la vie d'une employée dans une société ? Suite à celui-ci, je les ai tous lus, autant d'expériences, certaines années peut-être moins bonnes que d'autres : tous les gâteaux ne se valent pas. Il y avait les gâteaux dorés : Les catalinaires, Attentat, Mercure, Métaphysique des tubes, Robert des noms propres, Biographie de la faim, Tuer le père...j'ajoute Barbe Bleue. Une revisite du mythe Barbe Bleue dans la France actuelle rafraîchissante. Avec des mots toujours aussi surprenants les uns que les autres, des mots on ignorait l'existence. Perrault, depuis l'au delà doit adorer (http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Barbe_bleue).

bonus_DSC_2954__800x600_

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ...Je n'ai pas dérogé à la règle : je l'ai lu en 1h30. Complètement rassasié, des images, des saveurs m'envahissant. Une folle envie de manger des patisseries aux oeufs. Soudainement, allongé sur mon lit, il m'est revenu un souvenir, pourquoi l'avais-je occulté, peut-être parce que le mois où cela se passait était aussi le mois où j'avais perdu ma grand-mère (janvier 2011), le souvenir de la perte avait pris le pas sur les autres...des détails en comparaison...

'Allô Jann Halexander ?'

'Oui ?'

- C'est le Théâtre du Temps, nous vous appelons pour vous communiquer le nombre de réservations.

- Je ne pense pas qu'il y en ait beaucoup.

- Pour le moment, non, il y en 6, cela dit Amélie Nothomb a appelé.

- Amélie Nothomb ?

- Oui elle voulait avoir des infos sur le spectacle, elle était intéressée.

- Ce serait trop beau qu'elle vienne. Vous êtes sûr qu'il ne s'agit pas d'une mauvaise plaisanterie ?

- Je ne crois pas, ou alors l'imitation était vraiment réussie, on reconnaissait sa voix. 

- Bon. Merci. On verra bien'

robertdesnomspropresAmelie_Nothomb_et_Robert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Amélie Nothomb n'est pas venue. Mais je ne l'attendais pas spécialement, aucune raison de lui en vouloir. Enfin l'idée même de lui en vouloir ne m'a pas effleuré l'esprit. Il est vrai que j'ai repris en 2005 une chanson chantée par Robert, sur un texte de l'écrivaine et sur une musique de Mathieu Saladin : L'Appel de la Succube. Je crois que la chanteuse avait trouvé cette reprise intéressante lors d'une émission radio en réponse à une question d'un de ses fans (qui aimait aussi mon travail). Mais je n'ai jamais eu de retours personnels et je crois qu'elle s'en foutait complètement, en réalité. Tout cela remonte...est enfoui dans une sorte de brouillard étrange, je ne sais comment j'ai pu rester la tête au-dessus de l'eau, être encore là tant bien que mal. Chantant. Vivant. Peut-être aussi parce que pendant que le Rivage des Syrthes de Julien Gracq, gros pavé-cadeau indigeste écrit par un gars qui m'était pourtant ben sympathique prenait la poussière, je dégustais des romans de Nothomb. Humm...A Table!

 Jann Halexander

http://www.musicme.com/#/Jann-Halexander/titres/L%27appel-De-La-Succube-t649249.html

 ***

Biographie :

Jann Halexander est né le 13 septembre 1982 à Libreville, au Gabon. Depuis 2003, cet artiste franco-gabonais  évolue à la fois dans le monde de la variété française et du cinéma. Il aborde, souvent avec provocation, les thèmes du métissage, de la famille, de l'amour. Quelques chansons-clés : A TableDéclaration d'amour à un Vampire,  Aucune Importance. A donné des concerts en France, Belgique, Allemagne...son dernier disque : Tristes Tropiques (Ebay, priceminister, fnacmusic.com ...)
Site officiel :
http://apoplexia2008.blogspot.fr/
Discographie sélective:

http://www.linternaute.com/musique/albums/artiste/jann-halexander/13480/discographie/

 

Jann Halexander : " A table" aux soirées Lalouline


Crédits : A table
Interprète : Jann Halexander

Compositeur : Aurelien MERLE
Auteur : AURELIEN MAKOSSO AKENDENGUE
Editeur : LALOULINE EDITIONS
ISWC : T-004.977.424.4" />

Posté par OmbreMauve à 23:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,