Gabon:"Une Aurore Se Lève" au Café de Danse (Paris) 21 Janvier 2017

Gabon:"Une Aurore Se Lève" au Café de Danse (Paris) 21 Janvier 2017

 

uneaurore-texte-web

 

 

 

« L’art, c’est le plus court chemin de l’homme à l’homme » – André Malraux 

Il y a encore des peuples à qui l’on nie le droit de disposer d’eux-mêmes. Le peuple gabonais en fait partie mais peu le savent, peu en ont conscience. Pour informer sur la situation actuelle de leur pays, 5 artistes gabonais seront au Café de la danse à Paris, le 21 janvier.

François N’Gwa
Né à Port Gentil au Gabon, plongé très tôt dans l’univers de la musique, François N’Gwa revendique dès l’origine une double influence artistique : Les rythmes anglo-saxons et la pure tradition de la musique africaine, en particulier gabonaise. Ses premières compositions témoignent déjà de la richesse née de cette fusion entre les deux genres musicaux.

Jann Halexander
« On ne construit pas une œuvre avec de bons sentiments » disait-il à un journaliste de France 3 il y a quelques années. Jann Halexander a choisi un parcours artistique inclassable, un répertoire de chansons provocantes, émouvantes, parfois drôles : « à table », « aucune importance », « Papa Mum ».

Tita Nzebi
C’est un petit bout de femme, à la voix étonnement puissante. Elle a une extraordinaire présence sur scène et on a l’impression de la connaître depuis toujours. Il y a ainsi parfois des rencontres magiques, avec des personnes qui rayonnent de quelque chose d’extraordinaire. Tita est de celles-là.

JeaRian
Chantant principalement en langue fang, JeaRian a un univers qui se veut être une rencontre de cultures. Influencé par les musiques africaines et la musique country, il choisit de définir sa musique par un mot qui désigne, non pas un style musical, mais l’intention qui l’anime : ékaza-folk (ékaza : le pont, la passerelle).

Chyc Polhit
« Je conte pour changer le monde »



Le silence du monde est une aubaine pour toute dictature. Dénoncer une dictature de quelque façon que ce soit c’est déjà l’affaiblir et ainsi contribuer à libérer un peuple. Nous espérons que 500 personnes éprises de liberté se joindront à nous de donner un éclat particulier à ce concert.



Une soirée présentée par BIBAKA.

 

21 janvier 2017

Café de la Danse

Paris

19h

Réservations : Fnac / Digitick

 

Posté par OmbreMauve à 02:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Parution de 'Notre frère et ami le Caméléon' de Léonard Makosso-Akendengué [coll. Les Impliqués - 2016]

Léonard Makosso-Akendengué

Couverture 'Notre frère et ami le caméléon' Makosso-Akendengué Léonard

 

Parution de NOTRE FRÈRE ET AMI LE CAMÉLÉON de Léonard Makosso-Akendengué [Littérature africaine][Coll.Les Impliqués]

NOTRE FRÈRE ET AMI LE CAMÉLÉON

Léonard Makosso-Akendengué

Collection Les Impliqués / Harmattan

Genre : Fiction 

Tout le monde connaît les dons du caméléon. Mais c'est aussi un animal maléfique. On s'en souviendra lors de son procès après la destruction du Boeing -œuvre de terroristes islamistes impliquant le copilote, neveu de Jean de Dieu caméléon - qui a plongé la famille royale et le royaume d'Orembo dans le deuil. Tout cela finira par le massacre de la cour et des populations ayant assisté à ce procès rocambolesque, à l'exception de maître Gédéon. Ce dernier vivra des aventures rocambolesques qui sont racontées dans ce livre avec beaucoup de verve et de saveur. 

Léonard MAKOSSO-AKENDENGUE naît à Port-Gentil, Gabon, le 14 août 1954. Docteur de 3è Cycle de Littérature et Civilisation française à L'Université de Toulouse le Mirail - France octobre 1983, il exerce au Gabon comme professeur de Lettres des lycées et collèges de 1981 à 1986. Entré au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération en 1986, il a occupé les fonctions de conseiller culturel, chef de division OUA, conseiller technique, premier conseiller. Elevé au grade supérieur de Ministre Plénipotentiaire, il a pris sa retraite en aout 2014 et réside actuellement en France. 

https://www.facebook.com/Notre-Fr%C3%A8re-et-Ami-le-Cam%C3%A9l%C3%A9on-1710816209199377/

 Se procurer l'ouvrage 

http://www.ebay.fr/itm/NOTRE-FRERE-ET-AMI-LE-CAMELEON-Leonard-Makosso-Akendengue-Litterature-Gabon-/222090841322?hash=item33b5a54cea:g:rfMAAOSw14xXFP6V 

http://www.priceminister.com/offer/buy/1170910918/notre-frere-et-ami-le-cameleon-de-leonard-makosso-akendengue.html

 http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=50349 

https://www.amazon.fr/Notre-cam%C3%A9l%C3%A9on-MAKOSSO-AKENDENGUE-LEONARD/dp/2343081670

 Disponible en librairies. 

Possible de commander un ouvrage dédicacé à l'adresse suivante : Label Trilogie H, 13 rue Ordener 75018 Paris. Frais de port gratuits. Montant 17 euros, à l'ordre de Trilogie H.  

Communication

Ombre Mauve Productions

13 rue Ordener

75 018 Paris 

''Un roman sombre et mordant, à la fois fantastique et réaliste'' Chroniques de B.Saartje

***

Comment parler du roman 'Notre frère et ami le Caméléon'? [critique]


Voici 160 pages en immersion dans un royaume fictif étrange peuplé de caméléons, de léopards, de panthères, de tourterelles, de kangourous et autres animaux agissant comme des humains (ou l'inverse?). Un simulacre de procès digne de Kafka ou de Ionesco. Un final inattendu en Australie.


Le sujet : Jean de Dieu caméléon, ancien ministre d'un Royaume quelque part en Afrique, est accusé d'offense au Roi. S'il est difficile de rentrer dans l'histoire, au début, on se laisse séduire et emporter dans un récit inclassable. Il ne s'agit pas d'une énième allégorie d'un régime africain en perdition comme on aurait pu le croire. Ce pourrait être une sorte de 'fable de la Fontaine' à l'africaine. En ce sens, l'auteur Léonard Makosso-Akendengué s'inscrirait aussi dans la lignée de Raponda Walker. Mais il y a également la dimension surréaliste du récit, presque cartoonesque, ce pourrait être un dessin animé (une ambiance à la Lewis Caroll, l'auteur d'Alice au Pays des Merveilles), c'est un roman. Parfois on rit, jaune, mais on rit. Parfois on est stupéfait par la violence qui surgit ici et là. 


'Notre frère et ami le caméléon' est le genre d'ouvrage sombre, mordant, inclassable qui trouvera son chemin, son public avec le temps, incontestablement. Pour un premier roman : une réussite. 


Bruno Saartje

 

Jann Halexander - Mourir à Lambaréné [paroles de la chanson]

Elvire ma soeur

Mourir à Lambaréné
texte et musique : Jann Halexander
Petit garçon n'a pas oublié les journées aussi froides qu'un été
La grosse chaleur pesante sur les épaules de l'enfant
Petit garçon n'a pas oublié cette promesse qu'il s'était jurée
Qu'une fois le grand moment venu, il retournerait là-bas
R.
Mourir à Lambaréné...la la la la la la la la la la
Mourir sans rien regretter...la la la la la la la la la la
Défier les regrets, défier les non-dits, défier l'amertume et la mélancolie
pour mourir heureux...peut-être mourir à deux...
Petit garçon n'a pas oublié cette main noire et cette main blanche
qui à l'école venaient le chercher devant les autres enfants
Devenu grand, dans un autre pays, sur un balcon le voilà pensif,
sa petite sœur lui demande 'Pourquoi', il dit qu'un jour il ira
R.
Petit garçon est devenu homme qui se balade sur les bords du Rhin
Il en a fait, de belles rencontres, au gré des voyages
Il s'est lancé dans la poésie, il chante que lui c'est vous, vous c'est lui !
Il raconte à ses amitiés qu'un jour il devra partir...
R.
petit garçon n'a pas oublié le poids des peines, le prix des silences
Le feu des regards pleins de haine, et les moments d'errance,
Il fut brindille, le voilà rocher, c'est toute son âme qui va basculer
d'une vie ô combien tourmentée, tel un rêve éveillé...
...dans le fond, je pourrais dire comme Jacques Brel
que rien n'a d'importance
Dans le fond, que ce soit ici, au Canada ou au Gabon,
chacun, chacune tire sa révérence
On voudrait apprendre à mourir,
encore faudrait-il prendre le temps de vivre...
Je retrouve l'espoir de nos folies, et je chantonne 'qui m'aime me suive !'
dans le tourbillon de la Vie, Dieu reconnaîtra les siens,
J'aimerais j'aimerais que jamais ne finisse l'écho d'une petite note de musique
écho précieux et radieux qui me fera revivre...
Autant (prendre le goût de vivre, prendre le goût de vivre)
Encore (ne jamais finir, ne jamais finir)
Vraiment (vivre à l'infini, vivre à l'infini)
Plus fort (une lettre d'amour à tous nos amis)
Revivre à Lambaréné la la la la la la la la la la
Vivre sans rien regretter la la la la la la la la la la
S'ouvrir à l'amour et à l'amitié,
créer son bonheur, pour contrer malheur,
et crier merci...et crier merci...et crier merci ...à la Vie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
la la la la la la la la la la la la la la la la la la la !

Posté par OmbreMauve à 12:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Jann Halexander – Mourir à Lambaréné [Spectacle 'Affidavit' 7/11/2015 - Paris]

Jann Halexander – Mourir à Lambaréné [Spectacle 'Affidavit' 7/11/2015 - Paris]

Posté par OmbreMauve à 16:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

JANN HALEXANDER FEAT MC COCO : Déracinés quand même [sortie 17 décembre 2014]

Cover 'Déracinés quand même' Jann Halexander Feat MC COCO

 

Jann Halexander Feat MC COCO : Déracinés quand même...

DÉRACINÉS QUAND MÊME 

Texte

Mc Coco – Jann Halexander

Musique 

Jann Halexander


pour m'en sortir, je suis partie, j ai quitté mon pays
le coeur meurtri, les larmes aux yeux, j ai faussé compagnie
à ma famille, a mes amis, mes origines aussi
à ma culture, mes traditions et mes études aussi
comme c'était triste, ce fameux jour de départ
ce fameux jour de départ
comme c'était triste, ce fameux jour de départ
ce fameux jour de départ,
pour m en sortir, je suis partie, j ai quitté mon pays
le coeur meurtri, les larmes aux yeux, j ai faussé compagnie
à ma famille , à mes amis, mes origines aussi
à ma culture, mes traditions et mes études aussi
comme c'était triste, ce fameux jour de départ
ce fameux jour de départ
comme c'était triste, ce fameux jour de départ
ce fameux jour de départ,

Dans l'espace on est toujours...déracinés...déracinés...

Entre deux guerres noyées d'étoiles, de rêves brisés...de rêves brisés...

Moi qui cherche un brin d'espoir, à être aimé...à être aimé...

Toi qui vois...ou ne vois pas...la vérité...la vérité...


oui je suis déracinée
pleines de richesses remportées
à cause de cet exil forcé , j' ai dû me surpasser
l'horizon  éclate, l amour se libère
adieu les contraintes de ces cultures amères
je veux vivre et ressentir
toutes ses sensations humaines
que ce monde peut nous offrir
pour oublier toutes mes peines
la vie n est pas facile
j' essaye seulement de m'en sortir
malgré les vices
je suis restée moi même
mais déracinée quand même
je suis fière de moi même
et je resterai un emblème
je suis restée moi même
mais déracinée quand même
je suis fière de moi même
et je me resterai fidèle

Mi-homme, mi-femme, je suis toujours...déraciné(e)...déraciné(e)

Quand je te vois, je sens ton souffle...réanimer...réanimer...

Mes peurs violentes...les mains qui tremblent...désespérées, désespérées

Toi qui sens...ou ne sens pas...la vérité...ma vérité...

partie par là, venant de là, fuyant par ci par là
laissant ci, lâchant ça, j ai tout laissé là-bas
quittant de là,  je me souviens quand même
de là où je viens
je suis restée moi même
mais déracinée quand même
je suis restée moi même

mais déracinée quand même

partie par là, venant de là, fuyant par ci par là
laissant ci, lâchant ça, j ai tout laissé là-bas
quittant de là,  je me souviens quand même
de là où je viens
je suis restée moi même
mais déracinée quand même

je suis fière de moi même
et je resterai un emblème
je suis restée moi même
mais déracinée quand même
je suis fière de moi même
et je me resterai fidèle

je suis restée moi même

et je resterai un emblème

Comme c'était triste...

Posté par OmbreMauve à 18:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

Adieu Madiba...

Nelson-Mandela1

 

...Je suis allé ce matin déposer des fleurs devant l’ambassade d’Afrique du Sud. Une nécessité. Me suis recueilli un bref instant…J'avais à peine 9 ans quand je vis Nelson Mandela pour la première fois, en visite officielle à Libreville. Des milliers de Librevillois attendaient de voir cet être hors du commun, peu de temps après sa libération. Il se rendait en visite dans les nations africaines qui avaient soutenu son combat. Le Gabon fut l'un des premiers pays du continent africain visités. Ma famille et moi attendions de le voir, sous le soleil tapant, dans la chaleur ambiante. Plus tard, devenu adulte, je me suis rendu plusieurs fois en Afrique du Sud, j'ai eu l'occasion de visiter la fameuse île de Robben Island où il avait été emprisonné. Lorsque je suis né en 1982, les unions mixtes étaient encore interdites en Afrique du Sud. Il fallut attendre 1986 pour que l'interdiction saute. Alors naturellement, son parcours, sa mort résonnent de façon particulière en moi. Il faut faire attention au Temps qui passe, ce temps, qui en passant, a tendance à aplanir les choses, les faits, les douleurs. Ne jamais oublier que l'Apartheid était une saloprix. La patience, la détermination, la volonté ne sont pas des vains mots. L'idéal utopique a quelque chose de noble surtout quand il a pour but le respect de l'Autre, la Fraternité : le sarcasme, le cynisme à outrance, l'aigreur, la rancoeur ne résolvent rien. Nelson Mandela nous a rappelé le devoir de vivre ensemble, malgré, avec nos différences, de toutes sortes. Il n'était pas un saint, juste un homme, mais quel Homme...son départ est la fin d'une époque. Plus que jamais l'annonce d'une nouvelle ère des relations incertaines entres les êtres humains...

Jann Halexander

NUIT A HOGSBACK [sur les terres sud-africaines de l’Anneau] DISPONIBLE EN FORMAT PDF !...

Couverture NUIT A HOGSBACK

Juin 2013 tirage 1

NUIT A HOGSBACK [sur les terres sud-africaines de l’Anneau] DISPONIBLE EN FORMAT PDF!...

 

…Août 2011. Un touriste, artiste, débarque à Hogsback, hameau paumé en Afrique du Sud, le pays natal de Tolkien, l’auteur du Seigneur des Anneaux. Hogsback est une bourgade étrange, irréelle : des hobbits sont creusés dans les troncs des pins, des elfes en pierre surveillent des villas, la neige tombe sur les montagnes. Il y a l’immensité de la nature, la violence de l’Histoire. Des rencontres surprenantes. Les souvenirs qui remontent. La colère devant la société, ses contradictions. Lourdeur. Légèreté. Immensité. Illusions et désillusions d’une Quête.

 

Chanteur, réalisateur, comédien depuis 2003, Jann Halexander s’est rendu à Hogsback, en Afrique du Sud, en 2011 et en a tiré un récit mêlant petite histoire et grande Histoire où parfois, fiction et réalité se mêlent. L’ouvrage comporte 48 photographies.

 

 

Nuit à Hogsback, sur les terres sud-africains de Tolkien, de Jann Halexander. 96 pages.

 

Edité par Trilogie Halexander

 

 
Ouvrage disponible dès maintenant en version PDF. Envoyer 5 euros à halexander@voila.fr via https://www.paypal.com. Ou un chèque à l'ordre de Trilogie Halexander à JEFF BONNENFANT, 4 Bd Carnot 72 000 Le Mans (en spécifiant bien l'adresse mail pour envoyer l'ouvrage). Pour toute demande d'information complémentaire : halexander@voila.fr.

 

© Trilogie Halexander

 

JANN HALEXANDER chante GABON

gabon

 

Hommage aigre-doux au pays natal.


Gabon
texte et musique
Jann Halexander
2009 - Lalouline Editions


Gabon, de mon enfance
Gabon pays sourire
Gabon destins meutrtis
Gabon pays en transe
Gabon vie de souffrances
Gabon rêves d'espérance
Gabon tristes tropiques
Gabon ciel d 'equateur
Gabon aux villas ocres
Gabon ses matitis
Gabon ses capitaines
Gaoin son vin pde palme
Gabon église ruges
Gabon vaste savane des fortes cathédrales
échos d'une terre natale

des photos noires et blancs
des sourires aux dents blanches
des tombes à croix de bois
des lointaines images

l' Ogoué sa couleur brune
sous un soleil brillant
et le goudron brûlant
dans la moiteur étouffante

Gabon pays du père
Gabon pays furie
Gabon pâles néons
Gabon mornes villes
Gabon ses crevasses
ses fonctionnaires sans visage
Gabon et sa folie
Gabon et son génie
Gabon n'est pas l'Afrique, c'est un autre pays,
Gabon air d'Occident, aux voitures rutilantes,
Gabon et ses marchés
supermarchés
Gabon pays brouillon
Gabon pays cauchemar
Gabon inoubliable
transpire par la peau
un songe inépuisable
Gabon si vaste et beau
l'orage viole l'Estuaire
le chaos est dans l'air
Gabon pays d'un père
Gabon jusqu'à nos morts...

12

 (c) Photographie Cécile Quenum

GABON, une chanson de Jann Halexander

Posté par OmbreMauve à 17:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,