JANN HALEXANDER - L'ABDUCTION #PAROLES

VISUEL

 

 

 

 

L'Abduction

 

 

Tout petit déjà

il recevait d'étranges visites

des yeux noirs sous la lune

et la peur du dentiste

croyant vite qu'il était seul

il en fit souvenir

c'est ainsi que des douleurs

furent si longtemps enfouies

 

un beau jour devant la glace

elle se souvint alors

sur sa peau, à la surface, d'étranges signaux, dès lors

tout lui revint en mémoire, elle voulut se confier

à son amour, mais hélas, le mur était d'acier

 

O tais-toi

tu n' sais pas ce qu'il y a  entre eux et moi

chaque nuit mon cœur...

bat la chamade

je n' dormirai pas à la belle étoile

 

Le psy très gentil

lui dit 'vous vous faites des idées'

il le croit quelques instants

déni d'une vérité

on le prendrait pour un fou,

on la prendrait pour une folle

tant ces visites sont taboues

allez vite, faut que l'on dorme

 

Puis une nuit d'hiver, rentrant seul

dans cette campagne,

une lumière haut dans le ciel

n'avait rien d'une étoile

cette lumière le narguait, il s'enferma chez lui

depuis lors il ne sort plus, terrifié par la nuit...

 

 

 

 

 

texte et musique : Jann Halexander

2017

© Lalouline Editions

Posté par OmbreMauve à 20:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Les paroles des chansons de l'album A VOUS DIRAIS-JE, de Jann Halexander [parution 7/06/2017]

Les paroles des chansons de l'album A VOUS DIRAIS-JE, de Jann Halexander  [parution 7/06/2017]

fond-cd-avousidraije-recto

 

A Vous Dirai-Je Mes Belles

 

A Vous Dirai-Je Mes Dames

Mon Dieu que vous êtes belles

Belles et si différentes

Que mon cœur est en transe

Belles et bonnes à marier

A quoi bon s'immiscer

Un Mulâtre se jette

Du haut de l'échafaud

 

Toujours je pleurerai

De n'savoir qui vous êtes

Tout est trop ambigüe

Votre présence est défaut

A vous dirai-je mes dames

J'admets que vous êtes belles

Belles et si différentes

Adieu mon être tremble !

 

C'est à ne plus savoir

sur quel pied danser

Qui fait l'homme ou la femme

C'est un jeu dépassé

Donnez-moi un talon

Faîtes-moi les cheveux longs

Un peu de rouge à lèvres

On verra si ça passe : ça passera !

 

A vous dirai-je mes dames

Je l'avoue, je vous aime

Belles et si différentes

Je vous laisse comprendre

Vous ne m'aimerez jamais

A quoi bon l'espérer

Un ignorant se tue

Je ne perds point mon temps...

 

A Vous Dirai-Je Mes Dames

Mon Dieu que vous êtes belles

Belles et si différentes

Que mon cœur est en transe

Belles et bonnes à marier

A quoi bon s'immiscer

Un Mulâtre se jette

Du haut de l'échafaud

Un Mulâtre se jette

Du haut de l'échafaud

Un Mulâtre se jette

Du haut de l'échafaud

 

Texte et musique : Jann Halexander

***

Sa peau noire

 

 

Le sang coule...sur sa peau noire

l'étang rouge noie son cadavre...

 

Je ne verrais plus son regard...

Je ne serais plus dans ses bras !

 

Pourquoi donc les choses sont ainsi faites ?
Quelle violence nous anime ?

Quelle violence en toi, en moi ?

La peur de la mort ne suffit donc pas ?

 

Le sang coule...sur sa peau noire...

l'étang rouge noie son cadavre...

 

Je ne verrais plus son regard

Je n'ai pu lui dire au revoir

 

La nuit tombe sur le Rwanda

Le sang rougit nos regards

J'ai si peur, ne l'oublie pas,

la peur de la mort ne s'improvise pas !

 

Musique

 

Le sang coule...sur sa peau noire

l'étang rouge noie son cadavre...

 

Je ne verrais plus son regard...

Je ne serais plus dans ses bras !

 

Pourquoi donc les choses sont ainsi faites ?
Quelle violence nous anime ?

Quelle violence en toi, en moi ?

La peur de la mort ne suffit donc pas ?

La peur de la mort ne suffit donc pas ?

 

Texte et musique : Jann Halexander

***

Lost in Fort-De-France

 

 

Y'a du soleil dans mon brouillard

Et tant de peines pour tant d'éclats

Et les vagues bousculent mon âme

Effets vagues qui vous désarme

 

R.

J'erre, j'erre, j'erre à Fort-de-France

J'erre, j'erre dans une danse étrange

J'erre, j'erre, j'erre à Fort-de-France

Magnifique est ma désespérance

 

Les rues sont grises de mon humeur

Jou après Jou, comme je me meurs

Où est l'amour sous nos tropiques

Amour-Volcan, Amour Epique

 

R.

 

Il fait si chaud, mon cœur est froid

26 degrés et moi je tremble

d'impatience nerveuse, violente

qu'il se passe enfin un cyclone...

 

R.

 

Texte et musique : Jann Halexander

 

 

***

L'Eléphant du Destin

 

Tes amis sont dans un cimetière

Ou alors dans un cirque, la joie fait leur enfer !

Mais pour eux, tu vis, tu résistes

Vivre est un défi auquel on assiste !

 

Refrainx2

 

Elépant, poursuis ton chemin, Effets Lents, Vive la Sérénité !

Et l'enfant regardera ton destin, Brave enfant voudra te protéger !

 

Des braconniers, de la cupidité !

Pour qui l'Ivoire donne le droit de tuer !

Tu n'oublies point, brave pachyderne,

Dans ta mémoire, la vie des fous est terne...

 

Et pour tromper l'ennui, donner un sens à leurs vies

Ils brandissent leurs armes, pour eux les bêtes n'ont pas de larmes !

 

Rx2

 

 

Mais l'enfant, l'enfant a remarqué

Que tu pouvais, des leçons, en donner,

A l'humanité, brave pachyderne,

au regard placide, lourdes sont tes cernes,

tu laisses couler la vie, tu laisses couler le temps,

arrive ce qui arrive, un drame de temps en temps...

 

Mais

 

Rx2

 

***

LAURE ET FREDERIC

 

Laure et Frédéric...Laure et Frédéric

Sur un quai, le soleil se lève,

L’amour d’un crépuscule se jette dans la mer,

Les amants d’une Bretagne que l’on voulait immortels,

Se jettent dans les vagues, avant la prochaine tempête,

Pour y noyer leurs larmes…de simples mortels…


R.

Laure et Frédéric…Laure et Frédéric…Laure et Frédéric…que le vent les emporte au loin…à l’Unisson…

 

On raconte que maintenant dans ce port de Bretagne

Deux ombres, chaque soir, murmurent comme les vagues,

Se tiennent main dans la main, dans les ruelles pavées,

Et celle qui ne dort pas peut les voir rire et s’envoler…

 

R.

 

L'Amour est plus fort que la Mort

Le désespoir ne dure pas...
L'Amour est plus fort que nos regrets

Il est Soleil dans le Noir...
Si jamais tu doutes...penses à...

 

R.

Bel Horizon...

 

 

 

Texte et musique : Jann Halexander

 

***

Mesdames et Messieurs : je vous aime …

 

Entre vous et moi,

C'est peut-être une histoire de fous,

Allons je crois

Que je n'puis me passer de vous,

Qui êtes là, dans votre regard, je ne sais pas ce qui se passe.

 

Me pardonnerez-vous

Pour cette déclaration d'amour,

Idiot j'avoue,

Je crois que je l'serai toujours,

Car l'Impudeur est mon amie,

Et mon amie, c'est la vôtre aussi.

 

J'ai commencé sur les chapeaux de roues, inconscient!

Brûlant l'argent dans des rêves de fous, imprudent!

Et mes regrets, je les brûle dans le feu de l'oubli :

J'ai appris, j'ai compris mais l'histoire point ne finit.

 

La musique m'emporte,

Je souhaite qu'elle vous transporte,

Alors je fais de tout mon mieux

Pour ne jamais me séparer de vous

Alors je fais de tout mon mieux

Pour ne jamais me séparer de vous…

 

Mesdames et messieurs : je vous aime…

 

Texte et musique : Jann Halexander

*** 

Un dimanche à Vieil-Baugé

 

Un dimanche

des raisins

un jardin

une araignée

qui décore sa toile

aux allures d'étoile

 

Un dimanche

de province

la rosée

A Vieil-Baugé

Un Silence trop rare

Vivre l'instant présent

 

 

Et le vent dans les branches

les eaux qui frémissent

et le clocher qui penche

sur son étrange église

Est-ce un amour naissant

ou une simple habitude

je me repose enfin

de tant de turpitudes...

 

Un dimanche,

des raisins,

un jardin,

une araignée

qui décore sa toile

aux allures d'étoile...

 

 

Texte et musique : Jann Halexander

***

Je dirai...

 

...Je dirai...que c'est ici que tout a commencé

Si jamais tout devait se terminer

je garderai au plus profond de moi

une lueur que d'aucuns diront futile

mais elle est mienne, elle est ici

mais elle est mienne, elle est magique...

 

Texte et musique : Jann Halexander

 

fond-cd-avousidraije-verso