Parution de 'Notre frère et ami le Caméléon' de Léonard Makosso-Akendengué [coll. Les Impliqués - 2016]

Léonard Makosso-Akendengué

Couverture 'Notre frère et ami le caméléon' Makosso-Akendengué Léonard

 

Parution de NOTRE FRÈRE ET AMI LE CAMÉLÉON de Léonard Makosso-Akendengué [Littérature africaine][Coll.Les Impliqués]

NOTRE FRÈRE ET AMI LE CAMÉLÉON

Léonard Makosso-Akendengué

Collection Les Impliqués / Harmattan

Genre : Fiction 

Tout le monde connaît les dons du caméléon. Mais c'est aussi un animal maléfique. On s'en souviendra lors de son procès après la destruction du Boeing -œuvre de terroristes islamistes impliquant le copilote, neveu de Jean de Dieu caméléon - qui a plongé la famille royale et le royaume d'Orembo dans le deuil. Tout cela finira par le massacre de la cour et des populations ayant assisté à ce procès rocambolesque, à l'exception de maître Gédéon. Ce dernier vivra des aventures rocambolesques qui sont racontées dans ce livre avec beaucoup de verve et de saveur. 

Léonard MAKOSSO-AKENDENGUE naît à Port-Gentil, Gabon, le 14 août 1954. Docteur de 3è Cycle de Littérature et Civilisation française à L'Université de Toulouse le Mirail - France octobre 1983, il exerce au Gabon comme professeur de Lettres des lycées et collèges de 1981 à 1986. Entré au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération en 1986, il a occupé les fonctions de conseiller culturel, chef de division OUA, conseiller technique, premier conseiller. Elevé au grade supérieur de Ministre Plénipotentiaire, il a pris sa retraite en aout 2014 et réside actuellement en France. 

https://www.facebook.com/Notre-Fr%C3%A8re-et-Ami-le-Cam%C3%A9l%C3%A9on-1710816209199377/

 Se procurer l'ouvrage 

http://www.ebay.fr/itm/NOTRE-FRERE-ET-AMI-LE-CAMELEON-Leonard-Makosso-Akendengue-Litterature-Gabon-/222090841322?hash=item33b5a54cea:g:rfMAAOSw14xXFP6V 

http://www.priceminister.com/offer/buy/1170910918/notre-frere-et-ami-le-cameleon-de-leonard-makosso-akendengue.html

 http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=50349 

https://www.amazon.fr/Notre-cam%C3%A9l%C3%A9on-MAKOSSO-AKENDENGUE-LEONARD/dp/2343081670

 Disponible en librairies. 

Possible de commander un ouvrage dédicacé à l'adresse suivante : Label Trilogie H, 13 rue Ordener 75018 Paris. Frais de port gratuits. Montant 17 euros, à l'ordre de Trilogie H.  

Communication

Ombre Mauve Productions

13 rue Ordener

75 018 Paris 

''Un roman sombre et mordant, à la fois fantastique et réaliste'' Chroniques de B.Saartje

***

Comment parler du roman 'Notre frère et ami le Caméléon'? [critique]


Voici 160 pages en immersion dans un royaume fictif étrange peuplé de caméléons, de léopards, de panthères, de tourterelles, de kangourous et autres animaux agissant comme des humains (ou l'inverse?). Un simulacre de procès digne de Kafka ou de Ionesco. Un final inattendu en Australie.


Le sujet : Jean de Dieu caméléon, ancien ministre d'un Royaume quelque part en Afrique, est accusé d'offense au Roi. S'il est difficile de rentrer dans l'histoire, au début, on se laisse séduire et emporter dans un récit inclassable. Il ne s'agit pas d'une énième allégorie d'un régime africain en perdition comme on aurait pu le croire. Ce pourrait être une sorte de 'fable de la Fontaine' à l'africaine. En ce sens, l'auteur Léonard Makosso-Akendengué s'inscrirait aussi dans la lignée de Raponda Walker. Mais il y a également la dimension surréaliste du récit, presque cartoonesque, ce pourrait être un dessin animé (une ambiance à la Lewis Caroll, l'auteur d'Alice au Pays des Merveilles), c'est un roman. Parfois on rit, jaune, mais on rit. Parfois on est stupéfait par la violence qui surgit ici et là. 


'Notre frère et ami le caméléon' est le genre d'ouvrage sombre, mordant, inclassable qui trouvera son chemin, son public avec le temps, incontestablement. Pour un premier roman : une réussite. 


Bruno Saartje

 


Interview de l'écrivaine Agnès Renaut par Christian de Montagu

 

Agnès Renaut par Jann Halexander

 

15

 

16

 

18

 

Interview de l'écrivaine Agnès Renaut par Christian de Montagu pour le site Neiges Africaines...

Vous venez, si j'ose dire, du monde de l'écriture, Jann Halexander, plutôt de la chanson, voire de la variété, comment en êtes-vous venus à collaborer ensemble pour créer un disque ?

         Dans une rencontre d’affinités, il y a toujours un mystère. Comme si, en croisant par hasard nos pas, on se rendait compte que certains de nos chemins passent par la même géographie. Disons, quelque part dans une planète qui joue des coïncidences. Et puis, il y a une évidence. On s’aperçoit qu’on a quelque chose à créer ensemble. Alors, on ose. Moi, je rêvais d’un chanteur pour certains de mes textes, j’ai découvert Jann, son style, son univers. Et Jann aime, dans sa planète musique, y faire entrer les autres, parler d’eux… ou les laisser parler. Il a laissé entrer mes mots. Et cela a donné Moi qui rêve


Dans Moi qui rêve, la chanson dont vous avez écrit le texte, il est question de voyage et de sensualité, de don de soi aux Autres : dans l'absolu, ce sont des thèmes qui vous obsèdent ?

         J’ai écrit ce texte dans le désir d’un ailleurs. Dans cet élan vers l’inconnu, vers l’Autre mais aussi cet autre en moi, cette altérité secrète, ce sentiment d’étrangeté. C’est là que se niche mon obsession. C’est là aussi, je crois, que se tisse le lien profond entre soi et les autres. Si quelque chose me hante dans l’écriture, c’est cet espace vacant, mouvant, entre soi et l’autre de l’autre côté, sur l’autre rive. Et dans ce mouvement, l’écriture puise dans le sensoriel, les images mais aussi les autres sens. Pour moi la sensualité n’est pas obsédante car elle n’est pas de l’ordre de l’idée. C’est une matière concrète, sensible, infinie, elle est ma « terre d’écriture », ce dont je suis faite. La sensualité est aussi la voie royale pour aller au-delà de soi, pour se relier aux autres. Je ressens la poétique et la sensualité comme deux fibres vibrantes du vivant. Sans éviter la douleur et sans peur de la joie.

Quelle différence entre écrire une chanson et… écrire un roman ?

         J’écris, sans me poser ce genre de question. Dans la vie comme en écriture, peu m’importe le genre. Car la vie, comme l’écriture, au point de départ de l’inspiration, déborde et brouille les catégories. J’écris un poème qui devient chanson, un texte qui devient roman ou théâtre, un instantané qui devient nouvelle. Il y a l’écriture et ensuite la forme, variable, qui permet de s’inscrire dans un format et un contexte, d’atteindre un public. J’ai longtemps écrit des poèmes avant d’aborder des formes romanesques. Je préfère les textes courts, à court de souffle, ciselés. Ce qui se prête à la poésie, à la chanson, à la nouvelle. La différence entre l’écriture d’une chanson et celle d’un roman, en dehors de la question de longueur de temps et de phrases, est la destination du texte qui va influer la forme, car la lecture solitaire d’un roman  est un autre espace que l’écoute partagée d’une chanson en concert. Ce n’est pas le même travail d’écriture mais c’est le même travail des mots, avec la même exigence.


Serge Gainsbourg, connu pour ses multiples frasques, ses propos facilement provocateurs, disait que la chanson était un art mineur, qu'en pensez-vous ?

         Gainsbourg était avant tout un grand artiste. Sa provocation est à considérer au regard de son exigence, de son envie de secouer les esprits, de pointer l’arrogance et la médiocrité du showbiz. Dire que la chanson est un art mineur, alors même qu’il a contribué à faire de la chanson un art à part entière, un art conjugué de langage, de musique et de poétique, me semble une manière de pourfendre les « variétés » en tant que production industrielle de masse et consommation abêtie, un coup de colère contre les usiniers de la chanson marketée. Il pointe ce qui est plus haut, la musique. En esthétique, la poétique est l’art le plus proche de la musique.  Je dirai que Gainsbourg dénonce ainsi, non pas ce qu’est la chanson, mais ce qu’on en a fait…


Qu'est-ce qui vous marque dans les chansons de Jann Halexander ? Votre chanson préférée de son répertoire, de ce que vous connaissez, à ce jour ?

         Plus qu’un chanteur de variétés, Jann est un chanteur en variations. Je dirai même « en libre variation ». Ce qui me frappe, d’une chanson à l’autre, c’est l’incroyable variété des thèmes, des compositions, voire leur éclectisme. Il joue de différents registres, sombre, mélancolique, réjoui, moqueur ou sarcastique. Et il ose, il y va, il prend le risque, celui de composer une pépite d’or ou un amusement sans façon. Pourtant, on reconnaît JH. S’il échappe aux catégories de « style », de fait il en a un : le sien. Bien à lui. C’est une planète qui lui ressemble : il fait sa chanson comme ça lui va. Ma chanson préférée est Un cèdre sur le toit… Chaque fois que je l’écoute, je ressens une émotion à fleur de larme. Le texte est superbe, la voix entre ciel et terre, la musique en évidence…C’est une chanson parfaite.

Rêver

14

 

Amélie Nothomb, Barbe Bleue, les gateaux et moi...[Jann Halexander]

Barbe_Bleue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...Un roman d'Amélie Nothomb c'est comme un délicieux gâteau. Une sorte de jouissance de la lecture, jouissance, le mot n'est pas vain puisque chaque roman se lit en à peine deux heures. Mais un roman peut se relire, encore et encore. J'ai une douce pitié pour ses détracteurs, en effet : est-il raisonnable d'attendre un an pour jouir de façon aussi éphémère d'un bouquin ? Mais c'est cela la force d'un Nothomb. Les studios Disney aussi étaient capables de jouer avec nos nerfs à une époque où le 24 novembre était le sacro-saint jour où sortait LE nouveau Disney. Alors oui un roman de son altesse Nothomb est comme un bon gros gâteau qu'on se hâte d'avaler :ça en a même la forme, alors pensez!

Jann_Halexander__30_ans__concert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...Je l'ai découverte avec Stupeurs et tremblements. Le sujet ne pouvait que m'intriguer : les péripéties d'une salariée blanche dans une grosse entreprise japonaise, à Tokyo, la ville la plus riche du monde. Mais je crois qu'aucun écrivain n'a réussi à me faire marrer dans : le train, le métro, l'avion avec autour de moi des passagers intrigués. Quel bien fou aussi de lire le récit d'une Blanche qui s'était littéralement acculturée, une japonaise blanche ni plus ni moins comme il y a des noirs allemands ou des jaunes italiens et qui n'était pas là pour nous asséner des grandes idées néo-coloniales sur son expérience au pays du soleil levant. Quoi de plus concret que la vie d'une employée dans une société ? Suite à celui-ci, je les ai tous lus, autant d'expériences, certaines années peut-être moins bonnes que d'autres : tous les gâteaux ne se valent pas. Il y avait les gâteaux dorés : Les catalinaires, Attentat, Mercure, Métaphysique des tubes, Robert des noms propres, Biographie de la faim, Tuer le père...j'ajoute Barbe Bleue. Une revisite du mythe Barbe Bleue dans la France actuelle rafraîchissante. Avec des mots toujours aussi surprenants les uns que les autres, des mots on ignorait l'existence. Perrault, depuis l'au delà doit adorer (http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Barbe_bleue).

bonus_DSC_2954__800x600_

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 ...Je n'ai pas dérogé à la règle : je l'ai lu en 1h30. Complètement rassasié, des images, des saveurs m'envahissant. Une folle envie de manger des patisseries aux oeufs. Soudainement, allongé sur mon lit, il m'est revenu un souvenir, pourquoi l'avais-je occulté, peut-être parce que le mois où cela se passait était aussi le mois où j'avais perdu ma grand-mère (janvier 2011), le souvenir de la perte avait pris le pas sur les autres...des détails en comparaison...

'Allô Jann Halexander ?'

'Oui ?'

- C'est le Théâtre du Temps, nous vous appelons pour vous communiquer le nombre de réservations.

- Je ne pense pas qu'il y en ait beaucoup.

- Pour le moment, non, il y en 6, cela dit Amélie Nothomb a appelé.

- Amélie Nothomb ?

- Oui elle voulait avoir des infos sur le spectacle, elle était intéressée.

- Ce serait trop beau qu'elle vienne. Vous êtes sûr qu'il ne s'agit pas d'une mauvaise plaisanterie ?

- Je ne crois pas, ou alors l'imitation était vraiment réussie, on reconnaissait sa voix. 

- Bon. Merci. On verra bien'

robertdesnomspropresAmelie_Nothomb_et_Robert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Amélie Nothomb n'est pas venue. Mais je ne l'attendais pas spécialement, aucune raison de lui en vouloir. Enfin l'idée même de lui en vouloir ne m'a pas effleuré l'esprit. Il est vrai que j'ai repris en 2005 une chanson chantée par Robert, sur un texte de l'écrivaine et sur une musique de Mathieu Saladin : L'Appel de la Succube. Je crois que la chanteuse avait trouvé cette reprise intéressante lors d'une émission radio en réponse à une question d'un de ses fans (qui aimait aussi mon travail). Mais je n'ai jamais eu de retours personnels et je crois qu'elle s'en foutait complètement, en réalité. Tout cela remonte...est enfoui dans une sorte de brouillard étrange, je ne sais comment j'ai pu rester la tête au-dessus de l'eau, être encore là tant bien que mal. Chantant. Vivant. Peut-être aussi parce que pendant que le Rivage des Syrthes de Julien Gracq, gros pavé-cadeau indigeste écrit par un gars qui m'était pourtant ben sympathique prenait la poussière, je dégustais des romans de Nothomb. Humm...A Table!

 Jann Halexander

http://www.musicme.com/#/Jann-Halexander/titres/L%27appel-De-La-Succube-t649249.html

 ***

Biographie :

Jann Halexander est né le 13 septembre 1982 à Libreville, au Gabon. Depuis 2003, cet artiste franco-gabonais  évolue à la fois dans le monde de la variété française et du cinéma. Il aborde, souvent avec provocation, les thèmes du métissage, de la famille, de l'amour. Quelques chansons-clés : A TableDéclaration d'amour à un Vampire,  Aucune Importance. A donné des concerts en France, Belgique, Allemagne...son dernier disque : Tristes Tropiques (Ebay, priceminister, fnacmusic.com ...)
Site officiel :
http://apoplexia2008.blogspot.fr/
Discographie sélective:

http://www.linternaute.com/musique/albums/artiste/jann-halexander/13480/discographie/

 

Jann Halexander : " A table" aux soirées Lalouline


Crédits : A table
Interprète : Jann Halexander

Compositeur : Aurelien MERLE
Auteur : AURELIEN MAKOSSO AKENDENGUE
Editeur : LALOULINE EDITIONS
ISWC : T-004.977.424.4" />

Posté par OmbreMauve à 23:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,