Info Culture : Jann Halexander chante Pauline Julien 'A Nos Tendresses' 9/03/2018, Atelier du Verbe, Paris, France [chanson]

Info Culture : Jann Halexander chante Pauline Julien 
'A Nos Tendresses' 9/03/2018, 
Atelier du Verbe, Paris, France
 
Le chanteur Jann Halexander mélange ses chansons à celles de Pauline Julien.

Jann Halexander by ROZENN DOUERIN, 31 janvier 2018, A NOS TENDRESSES

 
'A Nos Tendresses' : il y a vingt ans nous quittait Pauline Julien, grande chanteuse canadienne connue pour la flamboyance de ses interprétations qui franchirent les frontières du Canada. Un visage, une voix qui marquèrent le chanteur Jann Halexander, qui passa sa petite enfance à Ottawa, dans l'Ontario. 
 
Les chansons de l'Un, réputé pour pour sa liberté de ton et un répertoire prolixe depuis ses débuts en 2003*, répondent aux chansons de l'Autre. 
 
Avec cette interrogation quasi obsédante :
'Croyez-vous qu'il soit possible d'inventer un monde amoureux ?' 
(in 'L'Etranger', Pauline Julien)
 
9 mars 2018
A NOS TENDRESSES
20h
L'ATELIER DU VERBE
17 rue Gassendi
75 014 Paris
Métro/Rer : Denfert-Rochereau 
Métro : Gaîté
 
 
 
Tarif plein : 15 euros
Tarif réduit : 12 euros (billetreduc, par téléphone +33 (0)6.16.13.98.32
 
http://labeltrilogiehalexander.blogspot.fr/ site du Label TH
http://www.billetreduc.com/204277/evt.htm Réservation
 
Ils en parlent :
 
 Ce 31 janvier, pour peaufiner son spectacle dont la première est prévue le 9 mars à l'Atelier du Verbe, l’artiste avait réuni des étrangers qui entendaient de concert la voix de Pauline Halexander avant de retourner à « leur solitude encore » (Langevin / Cousineau). Ce n’était plus que du Julien, c’était plutôt du Halexander, et, vingt ans après un suicide désespéré, ce prolongement est, étrangement, joyeux. 
Bertrand Ferrier
 
Information communiqué par
Label TH / LALOULINE EDITIONS
Paris
*Il s'agit de la première représentation publique de 'A Nos Tendresses' qui a été joué en concerts privés le 24, le 31 janvier à Paris et le 9 février dans l'Oise, qui ont vite affiché complet. 

Posté par OmbreMauve à 14:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,


Jann Halexander en concert 'A vous dirais-je' au Gouvernail 3 et 4 novembre 2017 - Paris

Info concert - Jann Halexander en concert 'A vous dirais-je' au Gouvernail 3 et 4 novembre – Paris

 

 

Jann Halexander par Jeff Bonnenfant - Cliché n°2 - 18 mai 2017

 

 

"On ne construit pas une oeuvre avec des bons sentiments" disait le chanteur Jann Halexander à un journaliste il y a quelques années.

S'il fut souvent comparé à Jean Guidoni ou encore Jacques Brel à ses débuts en 2003, Jann Halexander s'est forgé un style unique, inclassable, mélange de variété et de cabaret avec des titres emblématiques tels que "Papa, Mum", "A Table", "Aucune Importance", à travers de nombreux concerts donnés en France et à l'étranger, du Sentier des Halles au Café de la Danse, en passant par le Magique ou encore le Coupé Theater de Berlin. 

L'artiste multiformes revient avec un nouveau spectacle : "A Vous Dirais-Je ?". Il est question d'amour éternel, de vie de famille, d'illusions perdues et autres périples inoubliables, parfois sans retour. Ce spectacle se veut une invitation au voyage où l'artiste nous (en)chante entre humour et tendresse, entre amour et déraison.

Guitare : Barbara Felettig
Saxophone : Laurence Gastine
Mise en scène : Jann Halexander, Monique Hottier
Décors : Anne-Cécile Makosso-Akendengué

JANN HALEXANDER

A VOUS DIRAIS-JE

3 & 4 NOVEMBRE 2017 

21H00

Théâtre du Gouvernail
5 Passage de Thionville, 75019 Paris
01 48 03 49 92

Tarif :
20 euros - Tarif plein
16 euros - Tarif réduit (billetreduc http://www.billetreduc.com/188236/evt.htm , par téléphone 01.48.03.49.92/ 06.16.13.98.32 ou ama2_ama9@hotmail.com]

12 euros - RSA, Demandeurs d'emploi, adhérents Tranches de Scène

http://labeltrilogiehalexander.blogspot.fr 

Jann Halexander - LAURE ET FREDERIC

Posté par OmbreMauve à 15:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Urbain Rinaldo fait danser la poésie, de Guy Tirolien à Max Rippon 7 Juillet, Paris

Info concert : Urbain Rinaldo fait danser la poésie, de Guy Tirolien à Max Rippon 7 Juillet, Paris

 

 

URBAIN PORTRAIT

 

 

Compositeur de talent, Urbain Rinaldo prend les plus beaux poèmes de la langue française et les met en musique !

Il vous fait découvrir trois poètes de son île la Guadeloupe : Guy Tirolien, Ernest Pépin et Max Rippon.

"Entendre la poésie antillaise résonner sous ses doigts et dans sa voix est une exaltation proche de la transe; comme si cette poésie était universelle et définitivement à nous : un spectacle chaud, à voir absolument ! " Christian Paccoud

 

A MOI LA NUIT Poème Ernest Pépin Musique Urbain Rinaldo



"Urbain Rinaldo est un magicien inspiré. Il a converti mes poèmes en un partage musical rythmé par la nuit de mon "Jardin de nuit" sans pour autant perdre le sens créole de la Guadeloupe. Son CD est un rendez-vous où se mélangent sensibilité et ferveur poétique. C'est pourquoi il est précieux pour le coeur et pour l'oreille. " Ernest Pépin

URBAIN RINALDO

Urbain Rinaldo fait danser la poésie

7 juillet 2017

21H00

Théâtre du Gouvernail
5 Passage de Thionville, 75019 Paris
01 48 03 49 92

Tarif :
12 euros - Tarif plein
10 euros - Tarif réduit (billetreduc http://www.billetreduc.com/188238/evt.htm , par téléphone 01.48.03.49.92/ 06.16.13.98.32 ou ama2_ama9@hotmail.com]
8 euros - RSA, Demandeurs d'emploi, adhérents Tranches de Scène

 

Posté par OmbreMauve à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Souvenir

Yann Denis, Clémence Savelli, Jann Halexander

Yann Denis, Clémence Savelli,  Jann Halexander au restaurant après la pièce 'Confessions d'un Vampire Sud-Africain'  donnée au Magique. Photographie : Monique Hottier

La force d'un interprète : Yann Denis, spectacle ''C'est peut-être...Leprest''

AFFICHE

Le samedi 14 septembre, le mythique cabaret cabaret parisien Au Magique, créé par l'excellent chanteur Marc Havet, invitait le chanteur Yann Denis et le pianiste Jean-Louis Beydon à présenter leur spectacle-hommage à Allain Leprest. Soyons franc : c'est plus qu'un simple spectacle-hommage. Il n'y pas le côté solennel, morgue de rigueur, non, c'est un récital vivant avec un pianiste hors-normes (le mot est faible), qui fut également celui de Leprest pendant dix ans et un chanteur qui ne laisse pas du tout indifférent. Chez Yann Denis, il y a du magnétisme, de la séduction, de la belle violence. Le public, exigeant, a été conquis. Le chanteur nous rappelle l'importance de l'interprétation. 

Dans la chanson, la variété, il n'y a pas que des auteurs-compositeurs-chanteurs. Il y aussi des interprètes qui donnent de la voix, qui donnent de la Vie et qui font voyager les mots et les notes dans nos esprits. Ils s'approprient des textes, les partagent, les sauvent de l'oubli. On quitte les lieux, marqués, nul besoin forcément d'être un fan irréductible d'Allain Leprest pour rentrer dans le spectacle. Il y a de l'émotion. Il y a de l'humour. De la poésie. De la transcendance. Merci. 

''C'est peut-être Leprest'', spectacle au Théâtre les Déchargeurs tous les vendredis, jusqu'au 20 décembre 2013, 21h30. 3 rue des Déchargeurs, 75001 Paris. Métro Châtelet. Réservations fnac.com ou 0142360050. Tarifs de 10 à 18 euros.

Http://www.lesdechargeurs.fr - http://yanndenis.pagesperso-orange.fr/yann.html

J.H

 

Magique Nicolas Duclos…

DUCLOS AU MAGIQUE

DUCLOS

 

…Jeudi dernier, le 16 mai, Nicolas Duclos chantait au Magique. Ah le Magique, salle mythique consacrée à la chanson française depuis des décennies ! J’y ai fait mes débuts parisiens, j’adore ce lieu, et quand je peux, j’y chante aussi. Quand on rentre, on est accueilli par le sourire de Martine, la femme du talentueux chanteur Marc Havet : ce sont les grands maîtres des lieux. Elle est derrière le comptoir et discute sur des sujets divers et variés (d’hiver et d’été). Il y a quelques tables où on peut s’asseoir pour boire, voire manger, si on a réservé. Les toilettes  et les cuisines sont à l’étage. Sur les murs, des affiches de concert de Marc Havet, d’autres artistes. Des tableaux également et là ça change souvent puisque le Magique sert aussi de lieu d’exposition. 

On accède à la fameuse salle de concert en sous-sol, par un escalier en colimaçon. Dans cette salle, trône un piano à queue qui affronte dignement le temps qui passe. Dans un recoin une sono. Face au piano, des bancs et deux tables avec des chaises. Officiellement, la salle contient jusqu’à 50 spectateurs. Je dois dire qu’à 5 on a déjà le sentiment que c’est plein. 

C’est dans cette salle, cette boîte, que Nicolas Duclos nous a concoctés un récital. Je ne dis pas petit récital car ce n’était certainement pas ‘petit’. Ce fut un long concert.  Ni les autres, ni Monique Hottier, une amie (de l’association Tranches de Scène) ni moi n’avons vu le temps passer. Les chansons se succèdent, sur le quotidien d’un chanteur qui raconte comment il a arrêté de fumer, reprend avec classe Save Me (du groupe Queen !) en nous expliquant qu’il a été marqué par ce groupe et qu’il l’assume pleinement, nous chante Vie de couple avec un chien en tempo lent, nous fait rentrer dans un monde onirique avec une chanson abstraite, merveilleusement poétique, Ciel, étoiles, mûres. Les liaisons entre les chansons sont inventives, bien trouvées, drôle, décalées. L’émotion, simple, tendre, n’était pas absente avec une chanson dédiée à son père (Depuis que t’es plus là…).

 Nicolas Duclos chante que la vie est belle, c’est une évidence, il a raison, ce n’est pas de l’optimisme béat, au ras des pâquerettes, la vie est belle malgré tout, il faut faire en sorte qu’elle le soit, malgré les emmerdes, les chambardements, les tracas, les horreurs, les mesquineries du quotidien. Le clou du récital, c’était la fin, l’apothéose avec Erreur de Casting, l’une de ses toutes premières chansons, précédée d’une introduction absolument délirante où l’artiste nous confesse qu’il fut un fervent admirateur de Strauss-Kahn(à l’époque où la chanson fut écrite, il y a quelques années déjà), qu’il se sentait en décalé à son travail, qu’il se voyait comme une erreur de casting.

 Je disais que nous n’étions pas nombreux, et je le regrette profondément car Nicolas Duclos s’épanouit de plus en plus sur scène, quand on se déplace pour le voir, on sait qu’on ne perd pas son temps, c’est important, on quitte les lieux avec une certaine satisfaction – un bonheur, en fait.  Pas de prétention à l’horizon, pas de fausse modestie non plus, il y a longtemps que Sieur Duclos n’est plus un chanteur de salle de bain (en référence à un texte qu’il récitait souvent lors de récitals précédents). Il est drôle, parfois grave, énigmatique. Je lui ai souvent demandé de faire mes premières parties, dans des salles aussi différentes les unes des autres (Tremplin Théâtre, Auguste Théâtre, Darius Milhaud), nous nous retrouvons sur certains points, notamment l’humour. Ce soir-là, il s’est passé quelque chose. Comme si l’artiste avait franchi un stade supérieur. Et si sa destinée est liée, comme beaucoup d’entre nous, chanteurs, chanteuses, au Magique, on l’imagine sans peine tenir le show seul dans d’autres théâtres… 

Nicolas Duclos nous enchantera de nouveau le 13 juin, au Magique, salle fétiche.

 Jann Halexander 

http://www.nicolasduclos.fr/

 

Posté par OmbreMauve à 18:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,