Ô Bel Anjou...Angers...son château...l'ennui à fleur de peau...

Jann-Halexander

chateau_angers

cover_235316_200

intro3

 

 

…Lorsque cette chanson, Ô Bel Anjou, est parue sur l’album Le Marginal, je reçus des commentaires enthousiastes mais également des avis cinglants. Du genre : Comment pouvez-vous dénigrer notre belle ville d’Angers ? Evidemment, je n’attends pas qu’on me donne l’autorisation de chanter sur tel ou tel thème, encore moins qu’on me dise comment le faire. Je prends la liberté de chanter ce que je veux. Et je chante. C’était en 2008. En concert, les gens riaient souvent (rires jaunes à Angers, rires francs à Paris, à Marseille, à Cologne, Osnabrück). Aux commentaires cinglants, j’ai répondu que quand on aime sa ville, on est capable d’aimer ses défauts, de la tourner en dérision. Il n’y a rien de pire que de vouloir prendre les choses trop au sérieux. Le plus bel ‘honneur’ fut la publication des paroles de la chanson dans la revue trimestrielle L’Anjou, publiée par les Amis du Folklore et des Parlers d’Anjou.

Sur la chanson et sur Angers, ville de ma famille maternelle, ville incontournable de l’Anjou, région touristique de collines, de vignobles et de châteaux, chantée par Jacques Bertin, décrite par Julien Gracq, poétisée par Du Bellay, je n’ai rien à ajouter de plus maintenant, que dans les paroles ci-dessous. Comprenne qui voudra, me suivra qui m’aime…

Jann Halexander 

***

Ô Bel Anjou

(texte et musique : Jann Halexander – Lalouline Editions)

Qui n'a admiré les ardoises de Trélazé,
Ne peut saisir de l'Anjou son admirable beauté,
Qui ne s'est saoûlé aux arômes de Cointreau,
Ne peut saisir de chez nous ce qui est véritablement beau,
De la Ménitré à la Grisaille de Cholet,
Du Calme de la Maine à la Loire aux crues vaines,
Tous les habitants se ressemblent à s'y méprendre,
D'un calme distant, mais vous ne pouvez le comprendre !

R.
Ô Bel Anjou,
La vie est douce, si ennuyeuse,
Ô Bel Anjou,
La Vie est bourge, te dire Adieu,
Est si tentant, et je ne sais point pourquoi je reste

Du château d'Angers, je n'ai vu que la silhouette,
Se découpant dans le ciel d'une ville bien proprette,
Où l'ordre le dispute aux drames habilement cachés,
Où l'ombre d'un détective ne saurait nous éclairer,
Sur la ville, ça mouillasse, et nous on fait la marienne,
Le tantôt s'achève, avant que le soir ne vienne,
On va au jardin admirer des plantes exotiques,
Délires de païens dans une ville catholique

R.
Sur la Maine et Loire, je navigue dans mes rêves,
J'suis dur de la comprenoire, le rêve me sert de trève,
Je fuis le réel, au nez je lui crouille la porte,
Et j'attends, que la faucheuse m'emporte…
Car qui n'a pas goûté à la douceur angevine,
Ne saura en voir toute la froideur mesquine,
J'suis pas vraiment du coin, y'a Maman qu'est de Longué,
Voyez comme c'est pratique, la double-nationalité !!!

R.
Au Pays de Julien Gracq, je craque !
Mais la vie y est moins chère que dans bien d'autres villes,
Ici on voit le ciel, ce n'est pas comme à Paris …
Ô Bel Anjou,
La vie est parfois merveilleuse
Ô Bel Anjou,
Je n'me vois pas te dire adieu,
Depuis longtemps, je sais enfin pourquoi je reste …

-

http://www.musicme.com/#/Jann-Halexander/titres/O-Bel-Anjou-t1343564.html

"Ô Bel Anjou" de Jann Halexander

20 avril 2012

Film 'Une dernière au Mans' de Jeff Bonnenfant, en entier sur dailymotion


Une dernière nuit au Mans, un film de Jann Halexander

 

Marianne, veuve aisée, artiste à ses heures, vit au Mans, avec son neveu, Antoine. Elle tombe amoureuse de François, professeur de mathématiques qui tombe amoureux d'Antoine.

Sensuel, onirique, mordant, le film Une dernière nuit au Mans [les gens de couleur n'ont rien d'extraordinaire] est une plongée tragi-comique dans la petite bourgeoisie noire française. Un film du chanteur, comédien et réalisateur Jann Halexander, avec Maïk Darah, comédienne, chanteuse et doubleuse (voix française de Whoopi Goldberg)...

'un film solaire' - site Culture et Chanson
'Pour sa découverte, et pour l’intégrité et la ténacité de son auteur, l’un des rares
réalisateurs authentiquement indépendants du paysage français, ces cinquante minutes au
Mans méritent amplement le voyage.' l'écrivain Pascal Francaix

Année de réalisation : 2010

© Trilogie Halexander

Posté par OmbreMauve à 19:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,